Mots-clés

Vivent les femmes en politique !

Mercredi 18 mai, Isabelle Boudineau, Vice-Présidente du Conseil Régional chargée des finances, organisait une formation aux finances régionales, à l’intention des élus, et notamment des nouveaux élus. Nous étions 18 élus présents (dont 4 de Forces Aquitaine) et je m’amusais à observer une assistance majoritairement féminine : 14 femmes et 4 hommes seulement. On peut s’interroger sur ce ratio plutôt inhabituel dans une assemblée politique. Peut-être que les femmes, puisqu’il est évident qu’elles ont moins tendance que les hommes à cumuler les mandats, sont plus disponibles  ? Peut-être sont-elles plus curieuses ? Peut-être sont-elles simplement plus humbles et ne prétendent pas tout savoir ?

Quelques chiffres intéressants : 54% des électeurs français sont des femmes, et pourtant leur participation à la vie politique est encore très largement minoritaire :

Dernier scrutin Part des femmes
Conseillers municipaux 2008 34,8%
Conseillers généraux 2008 12,3%
Conseillers régionaux 2010 48,0%
Députés 2007 18,5%
Sénateurs 2008 21,8%
Parlementaires européens 2009 44,4%

Le tableau ci-dessus montre que, outre les scrutins de liste où la parité s’impose (conseils municipaux, conseils régionaux, parlement européen), nos assemblées sont composées de 5 à 8 fois plus d’hommes que de femmes. Je souligne avec intérêt que de ce point de vue là, le Sénat est moins déséquilibré que nos conseils généraux, dont le mode de scrutin ne conduit malheureusement pas au modernisme.

Si l’on regarde maintenant le pourcentage de femmes à la tête d’un exécutif, la situation est encore plus marquée :

Dernier scrutin Part des femmes
Maires 2008 13,8%
Présidents d’EPCI 2009 7,2%
Présidents de conseils généraux 2008 6,1%
Présidents de conseils régionaux 2010 7,7%

La comparaison de la situation française avec les autres pays montre l’incroyable conservatisme de notre société : Sur les 25 pays européens, nous sommes au 21ème rang du nombre de femmes parlementaires, avec moins de 14%, pour 45% en Suède, 31% en Allemagne ou même 22% en Lituanie. En moyenne, les pays de l’Afrique subsaharienne ont 19% de femmes parlementaires (5% de plus que nous), et les pays asiatiques 18%. Seuls les états arabes, dont ont sait la place des femmes dans la société, ont moins de femmes parlementaires que nous avec 11,4%.

L’Observatoire de la Parité émettait plusieurs hypothèses à ce déficit. L’une de ses hypothèses était la rareté des candidates féminines. Clairement, il s’agit là d’une idée reçue. Pour preuve, le nombre de candidates aux dernières élections législatives de 2007 était de 41,6% pour seulement 18,5% élues.

Je crois plus aux deux autres hypothèses principales annoncées par l’Observatoire: le rejet par les femmes des valeurs du champ d’affrontement politique (compétition, violence, langue de bois…) et la sclérose des mentalités.

L’absence de parité dans notre milieu politique est pour moi le symptôme de deux maladies dont souffre notre démocratie :

  • un manque de représentativité, dû à des modes de scrutins inappropriés,
  • un style politique archaïque et profondément machisme.

Pour soigner notre démocratie, il est urgent de :

  • s’engager, notamment à l’occasion des élections présidentielles de 2012, pour ceux qui feront de la juste représentativité un thème central de la campagne, avec des propositions concrètes et des engagements forts,
  • rejeter avec force les politiques “machos” qui nous expliquent à chaque campagne qu’il faut “un candidat aux épaules larges, un candidat expérimenté (et donc un homme bien sûr)” pour être à la hauteur de la mission convoitée.

Il est temps de sortir de l’âge de pierre…

———————————

Note : Les chiffres rassemblés ici sont issus du site de l’INSEE, du Rapport mondial sur le développement humain 2005, et de l’Union Inter Parlementaire.

Les lecteurs de cet article ont également apprécié :

Pour une régionalisation des politiques ...
Nous étions 3 élus régionaux MoDem à participer cette année au congrès de l’Association des Régions ...
Sociocratie et projets : vers un nouveau...
Cet article a fait l'objet d'une série de conférences auprès de chefs de projets, de dirigeants ou d...
Villes et campagnes : Guerre et Paix
J’ai participé le 6 février au premier colloque de l’ANDER, l’Association Nationale de Développement...
Les centristes comme « traits d’union »
Résumé Je regarde la réalité en face, et bien que l’idée m’attriste, l’actualité nous prouve que l’...
27 Mai 43 - 27 Mai 2014: Pour une nouvel...
Nous venons de vivre des élections européennes qui ont vu l'effondrement du parti politique actuelle...
1000 vaches : contre la démesure
Nouvelle Donne s'engage pour une agriculture paysanne, et contre l'industrialisation de l'agricultur...

2 comments to Vivent les femmes en politique !

  • Isabelle Boudineau

    Bonjour Patrick,
    Merci de cette pensée pour les femmes en politique !
    Je permets un petit commentaire : il est vraisemblable que nous soyons plus humbles, et aussi que, – nos collègues hommes étant de façon générale assez prompts à nous juger-, nous fassions preuve d’une plus grande exigence vis-à-vis de nos connaissances, d’où une appétence à la formation et à l’écoute.
    Le mode de scrutin est effectivement un élément fondamental pour que les femmes trouvent leur place, et la réforme proposant un conseiller territorial élu au suffrage uninominal fera malheureusement fatalement retomber les femmes au même niveau que leur représentation actuelle à l’Assemblée ou dans les conseils généraux, à savoir largement moins de 20% (quand c’est pas moins de 10%, voire zéro – si,si, ça existe ! – dans certains conseils généraux)… C’est pourquoi je conseille à chacun d’aller voir la proposition que fait le Laboratoire de L’Egalité aux candidat(e)s à la Présidentielle : un “pacte pour l’égalité” qui me semble tout à fait intéressant pour ne pas dire nécessaire.
    A très bientôt, et au plaisir de vous lire, car je découvre votre lettre, très bien faite et agréable à parcourir.
    Bien cordialement,
    Isabelle