Mots-clés

Technopôle Agen-Garonne : de nombreux acteurs locaux et nationaux demandent au Gouvernement d’annuler le projet

Communiqué de presse
Paris  –  14 avril 2015
Technopôle Agen-Garonne : de nombreux  acteurs locaux et nationaux demandent au Gouvernement d’annuler le projet

Ce mardi 14 avril, une délégation de douze porte-parole était reçue par le cabinet de Madame Ségolène ROYAL. Cette délégation était chargée de représenter les 42 élus locaux, parlementaires et européens, les différents syndicats et les nombreuses organisations environnementales et citoyennes qui ont envoyé un courrier commun au Gouvernement le 25 février dernier. Leur volonté commune était d’alerter ce dernier face au projet de la Technopôle Agen-Garonne (TAG), une zone industrielle et logistique qui risque de bétonner plus de 200 ha de terres fertiles et irriguées de l’Agglomération d’Agen (prés de 500 ha avec les infrastructures associées). La délégation a demandé à l’État d’annuler la déclaration d’utilité publique de ce projet qui menace l’équilibre économique, écologique et budgétaire du territoire et bafoue les principes élémentaires de la concertation et de la démocratie locale.

Lors de cette rencontre de qualité, les membres présents ont pu présenter en détail les différentes problématiques que soulève le projet de la TAG :

  • installation sur les terres les plus fertiles et les plus facilement irrigables du département et flambée du prix des terres agricoles,
  • artificialisation accélérée du territoire,
  • gaspillage massif de l’espace alors que de nombreuses zones d’activités de l’Agglomération sont loin d’être remplies,
  • sur-dimensionnement du projet et risque de déplacements d’entreprises plus que de créations d’emplois au sein du département,
  • implantation  non raccordée aux infrastructures existantes,
  • financement irréaliste du projet que le Conseil régional d’Aquitaine ne souhaite pas soutenir et sur lequel le Président du Conseil départemental émet un avis réservé,
  • avis défavorable prononcé en mars dernier lors de l’enquête d’utilité publique de la LGV Bordeaux/Toulouse qui doit contribuer à financer le projet de la TAG,
  • déni de démocratie largement constaté par les acteurs du territoire tout au long de l’élaboration du
    projet de la TAG,
  • conclusion fortement contestée de l’enquête d’utilité publique considérée comme partiale.

La délégation qui vient d’être reçue demande donc au Gouvernement d’annuler rapidement la déclaration d’utilité publique de ce projet incohérent pour repenser le projet de façon réellement concertée.

Contacts presse :

Bernard Péré : 06 74 19 84 43

Jean-Christophe Robert : 06 17 47 88 78

Les lecteurs de cet article ont également apprécié :

La responsabilité des centristes est de ...
A la lecture de Sud-Ouest de ce jour ("Morin avec Borloo, oui j'y suis favorable") , je su...
La valeur du temps
La valeur du temps politique Depuis l'an dernier, je participe en la fin du mois d'août, à l'univ...
Ma réaction à l'annonce de la candidatur...
Dans Sud-Ouest du 30 novembre, Jean-Louis Costes annonce qu'il défiera Jérôme Cahuzac dans la 3ème c...
Le rassemblement des centres est-il une ...
L’appel de François Bayrou à un « rassemblement durable » avec l’UDI « pour toutes les échéances éle...
La décentralisation en deuil. Les conser...
L'Assemblée Nationale valide le scénario a 13 megarégions: la décentralisation est en deuil. D'un c...
Choisir son journal !
En lisant l'article " Tu déconnes, Mark... " dans Le Monde d'aujourd'hui, je ne peux m'emp...
Les commentaires sont fermés.