Mots-clés

Elu MoDem, centriste, je choisis Hollande au 2nd tour

Lors du Conseil National du Mouvement Démocrate, François Bayrou a annoncé qu’il fera connaître sa décision personnelle pour le deuxième tour de l’élection présidentielle et a laissé ses fidèles soutiens dont je suis, libres de leur choix. Je tiens à nouveau à saluer la campagne de vérité, de raison et de courage de François Bayrou, qui a rassemblé plus de 3 millions de Français dans un contexte de bipolarisation poussé à l’extrême.

Transparence

Je m’astreins à une pratique transparente de la politique. Au niveau régional où j’exerce mon mandat, je crois honnête vis à vis des électeurs de leur faire part de mes choix. C’est la raison pour laquelle je rends publique ma position de vote en faveur de François Hollande. La distance qui me sépare de la vision pour la France et du projet de François Hollande est moindre, que celle qui me sépare de ceux de Nicolas Sarkozy.

Choisir

Le système de valeurs du Président sortant, son comportement clivant à la recherche permanente de boucs émissaires, et son idéologie sans colonne vertébrale mais forgée en fonction des opportunités, m’empêchent de lui accorder mon suffrage. A mes yeux, sa réélection ferait peser un risque réel sur la cohésion de notre pays, sur sa place dans l’Europe et dans le monde et ne permettrait pas l’indispensable réforme de moralisation de la vie politique de notre pays.

Les valeurs resteront toujours plus importantes que les programmes. Celles des centristes et des sociaux-démocrates sont proches. Nous partageons notamment une culture de dialogue pour chercher et construire des accords équilibrés, échappant ainsi aux extrêmes. Sur le programme de François Hollande, j’ai noté des proximités sur 3 des priorités de la campagne de François Bayrou: sur l’éducation, sur l’emploi et le “produire en France”, et sur la moralisation de la vie politique, avec sur ce point des engagements concrets.

Je voterai donc pour François Hollande au 2nd tour de l’élection présidentielle.

Ni enthousiasme, ni conviction

Il demeure néanmoins une très vive inquiétude sur le 4ème pilier de notre campagne : la réduction des déficits. Sur ce point, ni Nicolas Sarkozy, ni François Hollande n’ont semblé mesurer l’importance et l’urgence de l’enjeu. C’est donc sans enthousiasme, et sans conviction que je voterai dimanche. Quant à notre famille politique elle restera, quel que soit le Président élu, particulièrement vigilante et exigeante.

Et demain…

Une fois l’élection présidentielle passée, notre priorité sera de construire et d’installer dans la vie politique française, une grande force centrale, indépendante et ouverte. Pour que cette initiative ait un sens, elle devra rassembler largement, des gaullistes-sociaux aux sociaux-démocrates. Je serai un des artisans de cet effort.

Les lecteurs de cet article ont également apprécié :

Endettement : responsable ET coupable
Il est gonflé Fillon !… Comme de nombreux français, j’ai regardé François Fillon mercredi dernier, ...
Quelques pistes pour produire en France
Le mois dernier, j’ai démarré une nouvelle rubrique pour mon infolettre : d’ici la présidentielle de...
Le management par projet dans les collec...
J'étais en début du moi de novembre à Héraklion (Crète), pour le congrès annuel de l'IPMA (Associati...
Interview de Beauvillard sur Radio4: la ...
Patrick Beauvillard était vendredi 8 février 2013, l'invité de la rédaction sur Radio4. L'entretien ...
Patrick Beauvillard quitte le groupe For...
Patrick BEAUVILLARD, Conseiller Régional d’Aquitaine élu de Lot-et-Garonne a annoncé quitter le ...
Après le drame de Sivens, sortons des im...
Quelques jours après le drame de Sivens, Sylvie Ollitrault, chercheure au CNRS, écrivait dans Le Mon...

44 comments to Elu MoDem, centriste, je choisis Hollande au 2nd tour

  • laurent

    BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Didier LEROUX

    Représentant du modem en Nouvelle-Calédonie. J’ai annoncé publiquement que je voterai pour Nicolas Sarkozy… mais je comprends la position de Patrick Beauvillard et celle de François Bayrou.
    Le projet de société promis par François Hollande, dans laquelle la réussite est montrée du doigt et fiscalement sanctionnée, est aux antipodes de ce que je veux pour notre pays… son projet d’embauche massive de fonctionnaires n’est pas non plus de nature à me rassurer quant à la réduction de notre déficit public…
    Pour le cas très particulier de la Nouvelle-Calédonie, Nicolas Sarkozy connait vraiment très bien le dossier et l’a montré. Cela a pesé dans ma décision.
    Le pire pour la France serait que François Hollande se mette en tête de tenir ses engagements. Mais qu’il est triste de n’avoir comme seul espoir que le candidat élu ne fasse pas ce qu’il a promis !
    En fait le seul programme qui tienne la route et le seul pour lequel j’ai voté en conscience avec enthousiasme est celui de François Bayrou. Je partage ses valeurs, je soutiens son programme. Je lui garde toute ma confiance et mon attachement.

    • Merci Didier pour cette contribution différente de la mienne, mesurée (autant je l’espère, que la mienne l’était) et qui nous montre que notre engagement commun, à faire émerger un mouvement politique qui brise la bipolarisation nuisible que la Veme République nous impose, est possible.

      Nos choix de dimanche sont différent. Notre engagement de lundi est le même.

      Amitiés,
      Patrick

  • GB

    Monsieur Beauvillard,

    Je salue ici votre courage et votre honnêteté. Le choix qui est le vôtre, ainsi que sa médiatisation vous honore.

    L’histoire vous donnera raison, alors restez serein face à ceux qui vous accableront… ils prendront la mesure de votre décision à l’aulne de ce qui va se jouer dans les quelques mois qui suivront ce second tour.

  • JF

    Salut Patrick,
    J’avais pris la même décision et il faudra assumer derrière, c’est-à-dire agir ensemble

    JF

  • LK

    bravo pour ce courage…..je n’avais pas l’habitude de suivre d’office les instructions de vote; pour ce 2ième tour, j’hésitais avec le bulletin blanc…pour la 1ere fois,je tenterai….en souhaitant bonne chance à la france ….sincèrement….ck

  • Linda

    Good morning ?!
    je vois qu’il y en a qui bossent tard.
    dans ce texte tout est dit et bien.
    moi aussi j’ai envoyé un court communiqué aux médias
    avec cette tournure,
    inch allah, est ce qu’ils diffuseront, on verra
    bonne suite pour le Lot et Garonne

  • Vincent

    Monsieur je suis scandalisé de votre position. Si vous n’aviez peut-être rien à faire du coté Sarkozy, vous n’avez certainement encore moins a faire du coté Hollande.
    Franchement Vous êtes nul. Pour moi et certainement pour beaucoup d’autres, vous êtes comme Bayrou “un gauchiste de “ralliement”, vous n’êtes plus des centristes démocrates vous ne pensez d’abord à vos intérêts personnels.
    Elle n’est franchement pas belle le France politique d’aujourd’hui. Marine Lepen a des beaux jours devant elle…………..
    Pour votre information je me désabonne immédiatement de votre infolettre……….

    • Bonjour,

      Je respecte bien sûr votre opinion. Mais permettez moi d’ajouter seulement que ma prise de position n’a rien à voir avec mes intérêts, au contraire. Je m’efforce de conduire ma pratique politique en fonction de mes valeurs et de mes convictions, au risque précisément de perdre les élections.

      Bien à vous,
      Patrick

  • C’est une erreur pour le futur, une vision à court terme à moins qu’elle ne soit politicienne. Si le chômage ne se résorbe pas la droite dure sera là et bien là dans 5 ans. Et l’économie ne s’améliorera pas avec des emplois publics, il faut créer de la valeur ajoutée, réinstaller de la manufacture de produits qui font le tissu industriel.
    Il serait autrement plus responsable de ne pas mettre au placard les valeurs économiques parce que c’est la désolation qui fait le lit des extrêmes. Quand ils seront là vous aurez votre part de responsabilité dans ce qui s’en suivra et il sera sans doute trop tard.
    Vous faites fi des 6 millions d’électeurs qui ont indiqué leur ras le bol d’une certaine gestion tellement humaniste qu’elle leur est devenue insupportable tant leur quotidien est perturbé. Déni de réalité au nom de principes. On peut le regretter mais c’est comme ça. La mauvaise gestion des flux depuis 40 ans ajouté à des économies “atlantidistes” (désolé pour ce barbarisme)qu’on a regardé s’enfoncer toujours au nom des principes d’ouverture a conduit à la désespérance.
    Je laisse à votre méditation l’exemple grec qui voit maintenant une droite nazie entrer au parlement. Votre décision nous projette vers cette aventure.
    La population veut qu’on s’occupe d’elle, qu’on gère ce qui se passe dans le coeur de son village pas qu’on fasse des déclarations de principe ou d’humeur sous on ne sait quelle coupole.

    Adieu règle d’or, adieu la réduction de la dette, bienvenue aux taux d’intérêts et dans quelques mois la rigueur…. M. Mauroy si vous nous écoutez nous vous saluons, l’histoire se répète et le Modem vous y aide.

  • Patrick

    Bravo ! La position a le mérite d’être claire et j’y adhère. Comme vous le faites comme conseiller régional en choisissant de soutenir ou de vous opposer aux politiques régionales mises en œuvre non pas dans une vision partisane mais en fonction de votre perception de l’intérêt général des aquitains, nous ne pouvions pas ne pas choisir pour cette élection. Gardons le cap de la troisième voie et préparons-nous pour le troisième tour. Nous avons plus que jamais besoin d’un centre fort et indépendant garant des valeurs républicaines, porteur d’un projet européen rénové.

  • “”A mes yeux, sa réélection ferait peser un risque réel sur la cohésion de notre pays, sur sa place dans l’Europe et dans le monde et ne permettrait pas l’indispensable réforme de moralisation de la vie politique de notre pays.””

    Cette phrase convenue m’avait échappée en première lecture. Ce sont des mots vides de sens pour le quotidien de tous.
    – Où est la cohésion dans le “bordel” de rue où chacun ne veut plus laisser sa fille rentrer seule de l’école, son gamin jouer au foot dans le champ d’à côté, où ne peut plus porter de bijoux quand on sort etc…
    – la place dans l’Europe: Nous en sommes le moteur avec l’allemagne
    – moralisation de la vie publique ? Vous pensez aux dossiers Guérini et aux autres sans doute

    Des mots, rien que des mots. Quelle déception !

    • Je ne vous convaincrai pas… Juste un point essentiel pour moi, l’Europe : Je pense que le “Merkozy” est une terrible erreur, car elle détruit l’esprit communautaire. Je pense également que depuis 1 mois environ, le Président a fait considérablement reculer l’Europe. Son discours sur les frontières, Shengen, etc… est pour moi intolérable. C’est renier la construction européenne.

      Je comprends que vous ne pensiez pas de la même façon, mais acceptez que je parle de convictions, les miennes, différentes des vôtres, et non du “verbiage, des mots, rien que des mots”.

  • Pascal

    Bonjour Patrick

    Comme beaucoup de socialistes je salue cet acte qui ne fait que renforcer l’image que j’avais du modem, de ses hommes et de ses valeurs.
    Depuis déjà un certain temps F Bayrou porte haut un moment de vérité dont il nous faut prendre la pleine mesure. Certes le programme de F Hollande n’est probablement pas parfait mais il propose autre chose. Je considère que comme le dit un vieil adage « la confiance n’exclue pas le contrôle ». je fais partie de cette gauche qui demande à rester vigilante, attentive à une mise en œuvre pragmatique et réaliste de certains éléments de programme compte tenu des circonstances exceptionnelles de la conjoncture et de nos marges de manœuvre.
    La politique, les louvoiements, de N Sarkozy ne sont plus supportables et ses valeurs humanistes sont plus que discutables me semble t il.
    S’il a pu être flamboyant et tromper certains je crois qu’il n’émane plus de lui aucune lumière capable de guider les hommes de bonne volonté.

    Je vous souhaite une bonne journée et une longue route.

    Cordialement.

    pascal

    • Merci Pascal pour ce message. Ma décision était prise depuis le 1er tour, je souhaitais attendre notre Conseil National d’hier pour la rendre publique. Franchement, j’ai été surpris que François aille si loin. C’est plus facile pour moi, élu local (même si je suis sur une terre de droite) que pour lui. Ce choix est courageux, et il est noble.

      J’apprécie également la mesure de tes propos et de tes amis PS à l’annonce de la décision de François. Mesure et respect permettront peut-être de bouger les lignes. J’aimerais que les frontières politiques se recomposent, et je pense que les sociaux-démocrates et les centristes et la droite social peut avoir un avenir commun.

      Bien à vous,

      Patrick

  • Michel

    Bravo Patrick pour votre position claire et courageuse.
    Je salue aussi celle annoncée à titre personnel par François Bayrou.
    Nous étions, me semble-t-il, un grand nombre d’électeurs de gauche à espérer que les leaders du MODEM, et en particulier le premier d’entre eux, se démarquent du racolage infamant de l’extrême droite par Nicolas Sarkozy, et donnent la priorité aux valeurs humanistes que nous partageons.
    Cela est fait et ce choix sans ambiguïté vous honore.

    • Merci Michel pour votre message. Les valeurs seront toujours au dessus des programmes.

      Je reste pour ma part engagé dans l’émergence d’une force centrale qui rassemble et recompose les frontières des mouvements politiques traditionnels, car le bipolarisme que la Veme République nous impose est à mes yeux archaïque, repousse chacun vers ses extrèmes, et de ce fait, insulte l’intelligence.

      Bien à vous,
      Patrick

  • Alain

    Bravo, c’est courageux, honnête et pertinent.
    Cordialement
    Alain

  • JL

    Je ne vous félicite pas…
    Hollande c’est n’importe quoi
    Désormais ne m’envoyez plus votre infolettre !

    • Je viens de vous désinscrire. Choix difficile. Parfois il est nécessaire de choisir, même entre deux erreurs. J’ai choisi celle qui me semblait la moins grave pour notre pays. Je comprends parfaitement que vous puissiez avoir un avis différent.

      Bien à vous,
      Patrick

  • Maryse

    Monsieur,
    Vous appelez courage la Décision de F. Bayrou, moi j’appelle ça
    Vous votez Hollande c’est votre choix, mais c’est voter pour un avenir régressif, pour la politique de l’autruche en accusant la terre entière: C’est la faute des autres, F.H se déculpabilise et fait flèche de tout bois.
    Prise dans sa logique bi-partite, la classe politique s’entre-déchire au mépris de la société civile, Hollande a toujours raison, les autres ont toujours tort. Hollande nous a présenté une mauvaise caricature de la démocratie, pour laisser la place à un clown.
    Dommage pour Bayrou.Je pense que les Français viennent de comprendre la nullité et le manque de courage de cet Homme. Vive la France je vote ainsi que tout mon groupe Nicolas Sarkozy, pour nous le modem n’existe plus, il est mort.

    • Bonjour Maryse,

      Choix difficile. Parfois il est nécessaire de choisir, même entre deux erreurs. J’ai choisi celle qui me semblait la moins grave pour notre pays. Je crois aussi qu’il est de mon devoir d’élu de faire mes choix en transparence. Je comprends parfaitement que vous puissiez avoir un avis différent. Je reste pour ma part engagé dans un mouvement qui lutte précisément contre le bipartisme que vous regrettez également et qui pousse chacun vers ses extrêmes. Je pense que ce mouvement, n’est pas mort non. Et au contraire, qu’il est l’avenir.

      Bien à vous,
      Patrick

  • Gautier

    Salut Patrick !

    Désolé, je ne cliquerai pas sur le bouton “like”.. Je ne le vois pas. Mais l’envie y est.

    Pour répondre à Vincent et Martin Fabre,
    – la droite dure est déjà celle de l’UMP aujourd’hui. Il faut être aveugle (ou alors suis-je extralucide?) pour ne pas le ressentir: Je m’explique : stigmatisation des “différents” (immigrés), politique guidée par le “fait divers” (et non pas par la vision de société), privilège aux riches (et même pas aux entreprenants), négation de l’idée de justice (Des ors de la ministre Dati à la dénégation de François Fillon sur des “affaires” intéressants le président).
    – A part le côté “nationaliste” du Front National, je ne vois pas de différence dans les discours avec l’UMP et le président ces derniers jours. Sinon l’un qui jalouse l’autre de son caractère “républicain”, et l’autre qui jalouse l’un de sa popularité.

    Concernant le choix des élus, adhérents et sympathisants Modem:
    – Hollande a compris la position du Modem: un parti indépendant. Et de ce fait, il le considère déjà dans l’opposition (mais constructive?!). Nicolas Sarkozy est resté dans son schéma de l’UDF vassale du RPR. Être reconnu pour ce qu’on est, c’est déjà un gage d’intelligence.
    – L’indépendance, ce n’est pas être dans le ni-ni. Retourner dans le giron de la droite aurait été une solution confortable, mais loin du sentiment profond d’appartenir à une vision favorisant l’homme avant des intérêts financiers, politiques, ou le clan (soupçons de corruption)
    – Le mouvement coupe le cordon ombilical qui le liait jusque là à la droite républicaine… surtout quand cette droite flirte avec quelques idées fascisantes (mon opinion personnelle, j’avoue n’avoir connu ni le IIIe Reich ni Mussolini pour l’argumenter).

    Et comme dit Patrick, le choix de François Bayrou est NOBLE. Et il ne me semble pas qu’on devienne NOBLE une Rolex à la main. Mais en oeuvrant pour ses convictions, plus surement

  • Richard

    BONJOUR PATRICK
    Je viens de lire sur infolettre ton choix de voter pour F Hollande tout comme F. Bayrou, et en conclusion sur ton choix tu dis : « je vote sans enthousiasme et conviction pour Hollande»
    La campagne du MODEM était pour moi une bonne campagne électorale pour une présidentielle. Vous avez essayez d’expliquer comment résorber la dette publique, comment développer les industries Françaises, vous aviez un projet pour les années à venir. Maintenant vous appelez à voter pour F Hollande car il vous semble avoir quelques points en commun, avec son programme .
    Ne penses tu pas que vous avez aussi des points en commun avec le programme de L’UMP ?
    je crois surtout que c’est l’homme SARKOZY que vous voulez éliminer. C’est un président de la république qui va être élu et vous ne pouvez pas oublier toutes les propositions que vous avez fait pendant toute la Campagne. Des propositions contre les programmes UMP et SOCIALISTE. Je ne vous comprends plus, je ne voterai pas F Hollande ni N SARKOZY JE VOTERAI BLANC .

    à bientôt
    Richard

    • Bonjour Richard,

      Les opinions sont normalement diverses. Ceux qui tentent de sortir du monde bipolaire dans lequel nous sommes font nécessairement des choix qui peuvent être différent, lorsqu’ils sont contraints à revenir à ce monde-là, manichéen, et qui pousse chacun vers ses extrêmes.

      Le programme de l’UMP n’est pas meilleur économiquement que celui du PS. En termes de développement économique, je crois celui du PS meilleur. En terme de réduction des déficits, celui de l’UMP meilleur bien que rien de précis n’y figure.

      J’ai de mon côté éliminer le choix du vote blanc car je crois nécessaire d’assumer un choix. Je ne rejette pas le système comme et ne veut pas que mon vote soit assimilé avec celui de Marine Le Pen.

      Et je mettrai toujours les valeurs au-dessus des programmes. Oui, c’est juste. Je crois que Nicolas Sarkozy n’en a pas (ou alors, pire, qu’elles sont opposées aux miennes), et cette absence, à mes yeux, le disqualifie pour la mission qu’il souhaite se donner.

      Je continuerai cependant à œuvrer pour l’émergence d’un courant constructif qui rassemble au centre les modérés et évite que nous ayons encore à faire, tous les 5 ans, le choix entre 2 erreurs.

      Bien à toi,
      Patrick

  • Delplanque Marc

    Mais pourquoi, diable, faut-il choisir entre Charybde et Scylla ? expliquez moi ce besoin de choisir une mauvaise solution svp.
    je ne comprends pas cette position qui nie le coeur du centrisme révolutionnaire du même F. Bayrou pour lequel j’avais voté ( et fait voter) au 1° tour !
    MD

    • Parceque pour certains d’entre nous, entre le choix de deux erreurs, il y a en une moindre pour la France car elle ne met pas à mal les valeurs fondatrices de notre pays. Tous ne font pas le même choix, ni n’ont la même interprétation.

      Dès lundi, mon engagement reste le même : travaillez à faire émerger un courant politique fort, central, pour rompre avec cette bipolarisation qui pousse chaque camp vers ses extrêmes.

      Amicalement,
      Patrick

  • Bury Joël

    Bonjour Patrick
    C’est une décision courageuse qui t’honore, tout en restant indépendant, tu fais preuve d’une grande clairvoyance et ceci dans la plus totale transparence.
    Par mon appartenance au Parti Socialiste, ce commentaire pourrait être qualifié de partisan,
    non il est simplement amical !
    Cordialement
    Joël

  • christian

    bonjour
    il n’ait pas d’en mes habitudes d’écrire sur la toile mais je suis inquiet de voir arriver M Hollande non pas pour sa personne qui me semble honnette mais pour tous les (anciens) membres de son parti qui accourent à la recherche d’une place au sein du nouveau gouvernement si il est élu après avoir autant déblatérer sur sa personne
    on ne va pas vers du nouveau malheureusement
    c’est une élection qui ne m’inspire pas du tout que ce soit l’un ou l’autre
    cordialement
    christian

  • th Constans

    Bonjour Patrick,

    ayant reçu ta newletter, j’ai lu attentivement ta position.
    Finalement les clivages de 2007 réapparaissent en 2012 et une étape supplémentaire a été franchie par F.BAYROU.
    Comme tu le sais j’ai donné ma signature à la candidature de F.BAYROU pour les présidentielles même si je n’avais pas apprécié sa manière de faire de l’entre 2 tours car je suis un centriste dans l’âme.
    Je me sentais bien à l’UDF. On pouvait concevoir à la fois un travail local ouvert avec toutes les tendances non extrémistes et avoir une position nationale défendant à la fois les valeurs séculaires de la France, l’entreprenariat et le respect de la place de chacun qu’il soit entrepreneur ou salarié sans négliger l’égalité des chances avec une conception forte de l’éducation. A cela s’ajoutait des hommes qui avaient une vraie légitimté en matière de rigueur dans la gestion économique du pays. Ce centre droit me convenait.
    Le jeu de François BAYROU dans l’entre 2 tours en 2007 a fait éclater cette belle machine.Il a fait la part trop belle à Ségolène ROYAL. Deux partis sont nés, l’un sans jambe, le MODEM et l’autre sans véritable gouvernance, le Nouveau Centre, raison d’ailleurs pour laquelle je n’ai pas donné ma signature à Hervé MORIN.
    Pour ma part, JE NE PENSE PAS que F.HOLLANDE représente le mieux cette UDF défunte malglé l’argumentaire que tu développes car il devra faire des compromis avec une gauche plus marquée par des clivages d’un autre temps dans laquelles la branche de la droite sociale ne peut absolument pas se retrouver.
    Certes je fais partie de ceux qui n’apprécient pas les appels répétés au Front National mais je considère aussi que le meilleur rempart à cette extrème reste Nicolas SARKOZY.
    Je considère aussi qu’il est le plus crédible pour représenter les intérêts de la France au niveau européen et international. Ces actions au niveau européen et international existent et ne sont pas contestées sur le fond.
    De même, il a fait preuve d’ouverture dans la première partie de son mandat. C’est courageux alors même qu’il n’avait aucune pression à ce sujet. J’ai coutume de dire que Francois BAYROU l’avait révé, Nicolas SARKOZY l’a fait, à ses frais d’ailleurs…
    Enfin sa politique en matière de rigueur budgétaire a porté ses fruits, nonobstant ce que l’on peut entende, l’inflexion de la tendance sur le déficit en 2011 le prouve. Cependant je pense que l’aspect preignant d’une politique de rigueur menée par l’Europe devra faire partie de discussions acérées car la croissance est nécessaire à la sortie de crise.
    Je pense que là encore Nicolas SARKOZY est le mieux à même d’imposer des réformes qui seront difficiles à négocier. C’est une certiude dont il a conscience, à contrario de ce que laisse à penser son adversaire ce qui, de fait, rend François HOLLANDE moins crédible sur cette question.

    J’avais pensé en donnant ma signature à François BAYROU qu’il ne referait pas l’erreur de 2007 et qu’il saurait séparer le bon grain de l’ivraie en donnant toute sa place à l’objectivité des résultats obtenus par la droite au pouvoir de 2007 à 2012 et en pardonnat les erreurs “bling bling” de jeunesse qu’a lui même confessées Nicolas SARKOZY. Quant à l’appel des électeurs ayant votés Front National au premier tour il a été aussi bien fait par la Droite que par la Gauche, il suffit de lire la presse du lundu qui a suivi le premier tour, cela ne peut donc pas être un critère discriminant, à mes yeux.

    Cher patrick, je respecte ta position mais la mienne est toute autre comme tu l’auras compris.

    Bien à toi.

  • Merci Thierry pour ton long commentaire.

    J’apprécie particulièrement le ton argumenté, réfléchi, et respectueux de la grande majorité des échanges sur mon blog-notes, depuis la publication de ma position et de celle dans la presse de François Bayrou.

    Les décisions que nous avons chacun à prendre sont difficiles et doivent être murement réfléchie. Nous les prenons tous en âme et conscience, en fonction de nos valeurs, de notre histoire, de nos aspirations.

    Dans tous les cas, je reste absolument convaincu de faire émerger une force politique nouvelle, des sociaux-démocrates aux gaullistes-sociaux, qui nous affranchisse contre la bipolarisation voulue par la Vème République, et qui a pour effet mécanique de pousser chacun vers son extrême.

    La bipolarisation entraîne les clivages. Les clivages entraînent la radicalisation. En ce sens, nos institutions “insultent” l’intelligence et rend les rapprochements, les compromis, le dialogue même difficiles. Je pense que nous seront nombreux à vouloir faire évoluer cette situation.

    Merci Thierry pour ton témoignage. Puissions nous oeuvrer ensemble à construire une France, une Aquitaine, un Lot-et-Garonne plus juste et plus apaisé, mais aussi plus efficace et plus efficiente.

    Patrick

  • Lacroix

    Bonjour,
    Elu MoDem dans le 37.
    J ‘ étais sur vote nul.
    Je ne donnerai pas le qualificatif que j’ attribue au Président de la République, il est avocat!
    J’ ai entendu ses propos manipulateurs/racoleurs au 13 h. Il joue gros dimanche !!!!!!!
    Je voterai certainement F. Hollande, avec toutes les réserves de F. Bayrou et les vôtres associées. Et on se remet au boulot lundi. Merci Patrick.

  • Daniel

    Bravo !

    Ayons confiance en l’avenir et continuez à montrer l’exemple !

  • Patrick,

    Bravo et continue. Des voisins périgourdins te suivent dans les deux sens du terme.
    L’esprit de 2007 souffle dans cette décision et j’espère qu’il perdurera au delà de 2012 dans la plus grande unité possible.

    A très bientôt j’espère.

  • Hubert

    Bonjour,
    Bien qu’ayant une vision différente sur un certain nombre de sujets, bien qu’appartenant à deux familles poiltiques différentes, vous au Modem, moi au PS, je tenais à saluer le courage de François Bayrou et le vôtre au moment où je prends connaissance de votre choix. C’est le choix d’hommes libres attachés à des valeurs que là, nous partageons : la tolérance, la solidarité, la liberté… Et ces valeurs-là ne souffrent aucune concession, aucun compromis, ce que, semble-t-il, Nicolas Sarkozy n’a pas compris ou pas voulu comprendre. Pour cette décision, vous méritez notre respect, sans même préjuger de ce qui pourrait nous différencier, nous rapprocher ou nous séparer plus tard. Pour l’heure, je savoure ce moment de démocratie et salue la décision de démocrates.
    Très cordialement
    Hubert

    • Merci, cher Monsieur, pour votre message. Ma position a générée des messages parfois très dignes comme le vôtre, parfois très agressifs, voire insultant. Je crois essentiel, en tant qu’élu, de maintenir une grande clarté sur mes positions. Le prix à payer est certainement fort, mais la démocratie y gagne. Des messages comme le vôtre me conforte dans ce choix.

      Bien à vous,
      Patrick

  • Marie-Christine

    J’apprécie cette position de François BAYROU qui démontre, une nouvelle fois, combien le « vivre ensemble » nécessite d’abord le respect de l’autre.
    J’apprécie qu’il laisse à chacun des adhérents ou sympathisants Modem la responsabilité de décider, en son âme et conscience, du choix qu’il considère le meilleur pour la France et ses citoyens.

    Il reste cependant un grand chantier à réaliser : celui de réapprendre aux français comment fonctionnent notre Constitution et ses institutions : au-delà de la désinformation dominante dont nous avons bénéficié dans cette campagne, chaque homme, chaque femme dans notre pays mérite d’être éclairé afin de faire ses choix d’une manière lucide et non téléguidée !

    Pour ma part, j’exprimerai également le choix de François Hollande, car je suis intimement convaincue que le chemin de la peur et de la haine de l’autre n’est pas la bonne Voie.

    Bien cordialement,
    Marie-Christine

  • Je partage bien sûr ce choix. je comprends que d’autres aient fait le choix opposé, y compris parmi les gens qui se situent au centre ou Démocrates. Mais je comprends mal les fantasmes de destruction du pays avec un président Hollande. Nous avons tout de même eu des gouvernements Rocard ou Jospin dont le bilan, même mitigé, vaut très très largement celui du quinquennat 2007-2012, quel que soit la perspective que l’on prenne — sociale, économique, financière…

    Espérons donc que M. Hollande sera à la hauteur de ces prédécesseurs — et bien plus, car la crise pose maintenant une question de survie pour la démocratie en France — et se distinguera en tout point, y compris par une ligne cohérente, un esprit de responsabilité et un grand sens des réalités, du quinquennat qui vient de s’achever.

  • Eric Peysson

    Bonjour,

    J’ai bien lu tout votre argumentaire et même si mon choix, en 2012, a été différent du vôtre, je le respecte.
    Juste une question, en espérant au vu des derniers posts que votre blog-notes soit toujours d’actualité :

    Sachant le bilan ( je suis poli) du gouvernement ( je suis même très poli) actuel : auriez-vous voté Hollande ?

    Je précise que j’ai découvert votre blog en ayant été sur le site de Nouvelle Donne.

    Par la même, je salue votre engagement, vos convictions et votre courage politiques. Beaucoup de professionnels de la politique devraient s’inspirer de votre exemple.

    • Bonjour Eric,

      Sachant le bilan du gouvernement précédent (oui, entre votre message et ma réponse, il y a eu un remaniement!) , et sachant à l’avance celui de l’actuel (identique – ou presque)… oui, j’aurais tout de même voté Hollande.

      Rappelons-nous l’alternative. Sarkozy. La même politique économique. Avec en plus une société où la confrontation est exacerbée à chaque instant. Le “sociocrate” que je suis n’aurais pas pu le soutenir.

      Cela dit, nous avons bien besoin d’une véritable rupture politique pour nous saisir enfin des enjeux du XXIème siècle. C’est la raison pour laquelle j’ai co-fondé Nouvelle Donne.

      Amicalement,
      Patrick