Mots-clés

Aquitaine Région Citoyenne rejette le budget supplémentaire de la Région Aquitaine

Lors de la plénière du 22 Juin 2015, le Président du Conseil Régional soumettait son budget supplémentaire à l’assemblée. Au nom du groupe Aquitaine Région Citoyenne qu’il préside, Patrick Beauvillard a proposé 3 amendements. Ces amendements ont été rejetés, et le groupe ARC a en conséquence votre CONTRE le BS2015.


Vote “Contre” d’Aquitaine Région Citoyenne au… par pbeauvillard

L’exécutif présentait un budget relativement “neutre”. Pour ARC, ce qui peut paraître louable d’un point de vue strictement financier est en fait une opportunité politique gâchée de réorienter le budget régional en fonction de la réalité des 6 premiers mois de l’année.

La Région fait elle le maximum pour les aquitains ? Nous ne le croyons pas. En pourcentage, les dépenses de fonctionnement par habitant baissent plus vite que les recettes de fonctionnement par habitant. Avec 225€ par habitant, l’Aquitaine est au 3ème rang de ceux qui redonnent le moins. Plutôt que de systématiquement chercher à réduire son emprunt, le groupe ARC pense qu’il serait préférable de profiter des marges de manœuvres financières existantes pour engager des dépenses à fort levier pour le développement de toute l’Aquitaine.

En ce sens, ARC a fait 3 propositions, toutes financées sur les recettes supplémentaires que la Région a su mobiliser.

Pour le développement économique

L’écart entre les territoires qui gagnent, et ceux qui perdent, se creuse. Ces chiffres mettent l’évidence d’un « couloir du chômage », entre le nord Médoc, le Libournais, le Bergeracois et le Villeneuvois ne doit pas rester une fatalité. Si l’on considère le critère de la pauvreté, on voit apparaître un « couloir de la pauvreté », qui inclut le Nord Médoc, la Haute Gironde, une bonne partie de la Dordogne, et l’intégralité du Lot-et-Garonne. L’ensemble de ces territoires mérite donc une attention toute particulière, les énergies existent en dehors des « pépites » métropolitaine.

Considérant:

  • les besoins des PME et TPE en matière d’innovation commerciale, sociale, managériale, de design, de packaging.
  • la nécessité de décentraliser les structures d’accompagnement à l’innovation et au développement économique pour les mettre au cœur des territoires.
  • le déficit d’investissement dans le concept d’écologie industrielle qui a permis à certaines régions européennes de retrouver un dynamisme, qui plus est, respectueux de l’environnement
  • le nécessaire développement de l’économie résidentielle, qui sera un part importante de l’économie de nos territoires

ARC a proposé d’affecter la somme de 400K€ à la mise en place 1000 journées de formations à l’usage des acteurs du développement économiques dans les territoires aquitains particulièrement affectés par les effets dévastateurs de la désertification et de la désindustrialisation.

Pour les projets d’initiative citoyenne

Considérant

  • que l’entrepreneuriat social n’a pas seulement pour tâche de répondre à la crise et au recul de l’État, il expérimente et développe des pistes pour inventer une autre société.
  • que l’expertise citoyenne a déjà montré dans de nombreux domaines sa réussite : des jardins partagés à l’auto-fabrication, de la réparation d’objets au partage de biens dans une logique de polycentricité. C’est une économie de la double transition écologique et démographique qu’il s’agit d’impulser.
  • qu’il y a plus de réponses à la crise et à la hausse des populismes dans le soutien à la société civile entreprenante et à l’innovation sociale que dans des discours moralisateurs et dans une course désespérée à la croissance…

Le groupe Aquitaine Région Citoyenne a proposé d’affecter la somme de 1 M€ de ressource disponible à un appel à projet en allouant la somme de 25K€ pour 40 projets citoyens d’innovation sociale.

Pour la biodiversité

La gestion et la conservation des ressources génétiques végétales font depuis quelques années l’objet de préoccupations nationales et internationales. Tenant tout autant à des préoccupations d’ordre éthique qu’à des besoins économiques, ces préoccupations s’inscrivent notamment dans le cadre général d’une prise de conscience des conséquences de la modernisation des systèmes de production sur la disponibilité de certaines ressources. Dans cette perspective, une attention particulière doit être accordée aux races animales et aux variétés végétales rares et menacées de disparition.

ARC a proposer de doter l’Agence Régionale de la Biodiversité d’un budget supplémentaire de 600K€ afin qu’elle puisse entreprendre les actions nécessaires et indispensables à la continuité du travail de collecte et d’inventaire en lien avec l’INRA et les conservatoires existants.

Ces amendements n’ayant pas été adoptés par l’assemblée, le groupe ARC a voter CONTRE le budget supplémentaire régional.

 

Les lecteurs de cet article ont également apprécié :

Pour une Aquitaine qui exporte
Lors de la plénière du 19 décembre, nous avons été voté un nouveau dispositif relatif au développeme...
Plénière du Conseil Régional d’Aquitaine...
Patrick Beauvillard interviendra sur la gestion de la ressource en eau pour l'agricu...
Orientation pour la gestion durable de l...
Lors de la plénière du 25 octobre 2012, nous avons voté le document d’orientation pour la gestion du...
Patrick Beauvillard sur le développement...
Le Conseil Régional d'Aquitaine siégera en session plénière lundi 17 Décembre 2012. 37 délibérations...
Intervention sur les orientations en fav...
Si les ETI sont peu nombreuses en France, les raisons essentielles sont à trouver au niveau national...
Rapport 2014 de la CEPP du Conseil Régio...
En tant que Président de la Commission d'Evaluation des Politiques Publiques du Conseil Régional d'A...
Les commentaires sont fermés.